Le sens du Rosaire

18. OCTOBRE: Prier le chapelet pour la paix

L’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) lance ouvertement une invitation à participer à un événement extraordinaire qui aura lieu le 18 octobre : « Un million d’enfants prient le chapelet ». Nous avons parlé de cette initiative de prière avec le Père Martin Barta, Assistant Spirituel d’AED International.

Qu’est-ce que cette campagne de prière, et quand a-t-elle commencé ?

L’idée de la campagne est née en 2005 à Caracas, capitale du Venezuela. Alors qu’un certain nombre d’enfants priaient le chapelet dans un sanctuaire en bordure de route, certaines femmes qui étaient présentes ont fortement ressenti la présence de la Vierge Marie. L’une d’entre elle s’est alors rappelé la promesse de Saint Padre Pio : « Quand un million d’enfants prieront le chapelet, le monde changera ». Et c’est exactement ce dont il s’agit : avoir foi en la puissance des prières des enfants. En effet, Jésus nous enseigne: « Si vous ne vous convertissez et ne devenez pas comme des petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux » (Mt. 18, 3).

Comment les gens peuvent-ils participer à la campagne ?

Tout simplement : nous invitons tous les enseignants, prêtres et parents, à prier le chapelet avec les enfants le 18 octobre, avec pour intention la paix et l’unité dans le monde. L’AED dispose de matériel didactique pour la prière du chapelet, des affiches, ainsi que d’une lettre d’invitation pour enfants et adultes.

Pourqoui le 18 octobre?

Le mois d’octobre est traditionnellement le mois du chapelet ; quant à la date du 18, c’est le jour de la fête de saint Luc l’évangéliste. Celui-ci nous a transmis l’histoire de l’enfance de Jésus et il est dit, selon la tradition, qu’il fut très proche de Notre-Dame, Mère de Dieu. Cela en fait par conséquent une date tout à fait appropriée.

Pourquoi l’Aide à l’Eglise en Détresse s’est-elle impliquée dans cette campagne de prière ?

Nous nous considérons non seulement comme une charité pastorale, mais aussi comme communauté de prière. Notre fondateur, le Père Werenfried van Straaten, vénérait profondément Notre-Dame de Fatima, lieu même où la Vierge Marie implora aux enfants : « Priez le chapelet tous les jours, afin d’obtenir la paix pour le monde ». Le travail quotidien réalisé par l’AED dans 149 pays du monde permet à de constater en première ligne à quel point les chrétiens et le monde entier souffrent des effets du terrorisme et de la guerre. Seul Dieu peut apporter une paix à cette mesure. Nous pouvons y participer par notre travail, mais aussi -et avant tout- par nos prières.

Recevez-vous des rapports de l’église mondiale sur le nombre d’enfants qui y participent ?

Notre matériel pour la campagne de prière est disponible en 27 langues, y compris -par exemple- l’arabe et la langue haoussa ouest-africaine. Des enfants d’environ 80 pays et de tous les continents y participent. Des comptes rendus de l’événement sont fréquemment envoyés à l’AED ; au cours de l’année passée, nous avons reçu des rapports de pays tels que l’Argentine, Cuba, le Cameroun, l’Inde et les Philippines. C’est vraiment une campagne de l’église mondiale!

Les enfants et le chapelet: ce n’est pas un lien facile à faire pour les églises dans notre partie du monde. Comment les jeunes s’enthousiasment-ils à propos de ces prières ?

Nous pensons en réalité que c’est l’inverse : les enfants sont beaucoup plus ouverts au chapelet que beaucoup d’adultes !  Lorsque le chapelet est prié correctement, et sous la bonne direction, il révèle une vue de la Vierge Marie qui devient plus intime à mesure que nous prions. Et cette vision intime de Notre-Dame est une chose dont nous pouvons beaucoup apprendre des enfants !