L’idée de cette initiative est née en 2005 au pied d’un calvaire de Caracas, capitale du Venezuela. Alors que plusieurs enfants y priaient le Rosaire, quelques femmes qui se trouvaient là ressentirent profondément la présence de la Mère de Dieu. L’une d’entre elles s’est alors remémoré cette promesse de Padre Pio:

« Si un million d’enfants récitent le chapelet, le monde changera. »

Le principal objectif de cette initiative est de montrer que la prière confiante des enfants, telle une flèche, pénètre directement le cœur de Dieu. C’est pourquoi le Rosaire, récité par les enfants pour la paix et l’unité, tant dans les familles que dans leur pays et le monde entier, est si puissante.

Le Saint Pape Jean-Paul II écrivait à ce sujet dans sa lettre apostolique : « Le Rosaire est une prière orientée par nature vers la paix, du fait même qu’elle est contemplation du Christ, Prince de la paix et “notre paix”. Le Rosaire est aussi une prière de paix en raison des fruits de charité qu’il produit. Par sa caractéristique de supplication communautaire et insistante, pour répondre à l’invitation du Christ à toujours prier, il nous permet d’espérer que, même aujourd’hui, une « bataille » aussi difficile que celle de la paix pourra être gagnée ».